étiquette

étiquette [ etikɛt ] n. f.
estiquette « poteau de but » 1387, mot picard; de l'a. v. estiquer « attacher, ficher », néerl. stikken, frq. °stikkan; cf. astiquer, ticket
I
1(1549) Dr. Vx Écriteau sur le dossier d'un procès, portant les noms du demandeur, du défendeur et du procureur.
2(1580) Mod. Petit morceau de papier, de carton, fixé à un objet (pour en indiquer la nature, le contenu, le prix, la destination, le possesseur). 1. marque. Attacher, mettre une étiquette sur un sac, sur un colis. étiqueter. Étiquettes autocollantes. Le prix est sur l'étiquette. « C'est vous qui collerez les étiquettes [...] pour l'expédition [...] haut et bas, fragile, prière de manier l'objet avec précaution » (Sartre). Valise bigarrée d'étiquettes multicolores. Étiquette de garantie, de qualité. label. Étiquette magnétique, qui fait sonner une alarme si le vendeur ne l'a pas ôtée pour paiement. ⇒ bip. La valse des étiquettes.
(1906; à cause des « oreilles » [II] d'un ballot) Arg.; au plur. Oreilles. « il a des étiquettes presque gaulliennes » (San-Antonio).
3Inform. Groupe de caractères alphanumériques qui, placés devant une instruction d'un programme, un enregistrement, permet son repérage afin d'y effectuer un branchement. label.
4(1870) Fig. Ce qui marque qqn et le classe (dans un parti, une école, etc.). « sous les mêmes étiquettes, sous les mêmes aspects, deux genres d'hommes coexistent » (Péguy). Mettre une étiquette à qqn. étiqueter. Étiquette politique. Il s'est présenté aux élections sous l'étiquette socialiste. Député sans étiquette, n'appartenant à aucun parti politique.
(Choses) « De quelque étiquette qu'on les couvre, pour les classer, il y a des œuvres vivantes parce qu'elles sont vraies » (Henriot).
II(1607, répandu XVIIIe; du nom du formulaire de règles fait pour Philippe le Bon) Ordre de préséances; cérémonial en usage dans une cour, auprès d'un chef d'État, d'un grand personnage. cérémonial, protocole, règle. L'étiquette l'exige. « Charles-Quint est occupé dans l'Espagne à régler les rangs, et à former l'étiquette » (Voltaire). Respecter l'étiquette. Manquer à l'étiquette. Être à cheval sur l'étiquette.
Formes cérémonieuses entre particuliers. Supprimer toute espèce d'étiquette.
Ensemble des règles à respecter sur un parcours de golf.

étiquette nom féminin (ancien français estiquier, enfoncer, du francique stikkjan, piquer) Marque fixée, fiche placée sur un objet pour en indiquer le contenu, le prix, la destination, etc. Désignation, indication qui classe quelqu'un, un organe de presse, surtout dans l'ordre politique ou idéologique : L'étiquette d'un journal. En informatique, ensemble de caractères alphanumériques, qui, placé devant une instruction d'un programme, permet de la repérer ; caractère ou ensemble de caractères lié à un article d'un fichier et destiné à l'identifier ; enregistrement de tête ou de fin de fichier ou de volume. ● étiquette (citations) nom féminin (ancien français estiquier, enfoncer, du francique stikkjan, piquer) Lucien de Samosate Samosate, Syrie, vers 125-vers 192 L'étiquette ne doit pas être plus grosse que le sac. Éloge de Démosthène, 10 étiquette (synonymes) nom féminin (ancien français estiquier, enfoncer, du francique stikkjan, piquer) En informatique, ensemble de caractères alphanumériques, qui, placé devant une...
Synonymes :
étiquette nom féminin (espagnol etiqueta, de étiquette) Ordre de préséance, cérémonial observé dans une réception officielle ; formes cérémonieuses dans les relations ; protocole : Se plier aux exigences de l'étiquette.étiquette (difficultés) nom féminin (espagnol etiqueta, de étiquette) Orthographe Deux t à étiquette, mais un seul à étiquetage, étiqueter, étiqueteur. ● étiquette (expressions) nom féminin (espagnol etiqueta, de étiquette) Étiquette de cour, cérémonial, ordre de préséance que l'on observe dans une cour princière. ● étiquette (synonymes) nom féminin (espagnol etiqueta, de étiquette) Ordre de préséance, cérémonial observé dans une réception officielle ; formes...
Synonymes :
- cérémonial
- décorum

étiquette
n. f.
d1./d Petit morceau de bois, de papier, que l'on attache ou que l'on colle à un objet pour en indiquer le contenu, le prix, le possesseur, etc. Des étiquettes à bagages.
|| Fig. Homme politique qui porte l'étiquette de libéral.
d2./d Cérémonial en usage dans une cour, chez un chef d'état.
|| Formes cérémonieuses. Bannir toute étiquette.

⇒ÉTIQUETTE, subst. fém.
A.— [P. réf. à une dénomination précise concernant un objet ou une pers.]
1. Petit écriteau généralement en carton ou en papier que l'on fixe sur un objet pour donner la dénomination, la provenance, la destination, le prix, etc. Étiquettes gommées; l'étiquette d'un magasin. On passa au cou de chaque prisonnier une étiquette avec un numéro (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p. 231). Deux longues valises jaunes, criblées de flatteuses étiquettes internationales (H. BAZIN, Vipère, 1948, p. 34) :
1. Je veux leur léguer mon squelette, mais à condition que l'on colle sur mon crâne une étiquette avec cette mention : « Un libre penseur repenti. »
CAMUS, Possédés, 1959, 2e part., 8e tabl., p. 1015.
DR., vieilli. ,,Petit écriteau qu'on attachait sur un sac de procès, indiquant les noms du demandeur, du défendeur, du procureur`` (Ac.). Il faut mettre une étiquette à ce sac (Ac.).
Expr. fig. Juger, condamner sur l'étiquette (du sac). Sans examiner les pièces, les raisons, en ne s'en tenant qu'aux apparences.
Arg., au plur. Oreilles. D'un coup de gourmi derrière les étiquettes, Charlot avait endormi le caissier (SIMONIN, Pt Simonin ill. par l'ex., Paris, Gallimard, 1968, p. 115).
2. Au fig. Appellation, terme générique qui classe la manière de penser, d'agir ou d'être d'une personne, ou d'un groupe de personnes. L'étiquette électorale, politique. Dépouillez-vous au moins de l'étiquette, du vêtement, de l'épithète de socialistes (JAURÈS, Guêpier marocain, 1914, p. 141). Il y avait des étiquettes qui s'accrochaient à vous un beau matin et il fallait les porter toute sa vie (SARTRE, Mur, 1939, p. 183) :
2. Inconscience et conscience ne sont pas deux étiquettes qu'on puisse coller machinalement, l'une sur toute cellule végétale, l'autre sur tous les animaux.
BERGSON, Évol. créatr., 1907, p. 113.
SYNT. L'étiquette de l'idéalisme; étiquettes idéologiques, sociales; porter une, se présenter sous une, sans étiquette; adopter une étiquette commune.
Expr. fig. Mettre sous l'étiquette de. Sous le couvert de. Mettre du déplaisir sous l'étiquette de contentement (PROUST, J. filles en fleurs, 1918, p. 678). Servir d'étiquette. Déguiser, camoufler. Cet inexact mot d'envie qui sert d'étiquette à des hostilités irraisonnées (BOURGET, Disciple, 1889, p. 111).
B.— [P. réf. à une coutume qui utilisait des étiquettes pour désigner un ordre de préséances] Cérémonial en usage dans une cour, auprès d'un chef d'État, d'un grand personnage. L'étiquette du palais; les lois de l'étiquette. La reine va venir, et l'étiquette exige que vous vous écartiez (DUMAS père, Christine, 1830, I, 1, p. 207). J'avais d'instinct l'horreur de tout ce qui est étiquette, décorum et protocole (GYP, Souv. pte fille, 1928, p. 14) :
3. ... la figure pâle et souffreteuse (...) les petites mains délicates et blanches, font de suite reconnaître dans ces infantes cette triste éducation de la cour d'Espagne où les rigueurs de l'étiquette réglementent jusqu'au sourire...
MÉNARD, Hist. B.-A., 1882, p. 185.
SYNT. Étiquette impériale, républicaine; le code, les exigences, les règles, le respect de l'étiquette; commettre une infraction à l'étiquette.
P. ext. [En parlant des usages qui règlent la vie en société]
1. [À l'occasion d'un événement dans la vie privée] L'étiquette du duel,. des mariages; faire des visites d'étiquette :
4. ... l'étiquette absolue du deuil : cachemire noir et crêpe pendant les six premiers mois, soie noire et crêpe lisse noir pendant les six autres; enfin du gris, du violet ou du noir et blanc pendant les six dernières semaines.
MALLARMÉ, Dern. mode, 1874, p. 757.
2. [Dans la vie quotidienne] Le savoir-vivre. Il [Mario] mit l'étiquette de côté (...) et l'embrassa [Lauriane] sur les deux joues (SAND, Beaux MM. Bois-Doré, t. 1, 1858, p. 287). L'étiquette paysanne. Les esprits de cette sorte [Fourier] ont un culte pour les finesses de la politesse, pour l'étiquette (BARRÈS, Enn. Lois, 1893, p. 94).
Expr. Être sur l'étiquette. A. de Vigny était volontiers formaliste et sur l'étiquette (SAINTE-BEUVE, Nouv. lundis, t. 6, 1863-69, p. 434). Être à cheval sur l'étiquette. Prenez garde!... le maréchal est susceptible... À cheval sur l'étiquette (AUGIER, Pierre de touche, 1854, III, p. 104). La faire à l'étiquette (fam.). Faire des manières. Asseyez-vous n'importe comment!... nous n'allons pas la faire à l'étiquette ici, n'est-ce pas?... (GYP, Passionn., 1891, p. 83).
Prononc. et Orth. :[]. Enq. : /etiket/. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. a) 1387 estiquette « poteau servant de but dans certains jeux » (Arch. JJ 131, pièce 109 ds GDF.), ce sens n'est plus représenté que dans le terme de pêche « perche terminée par un filet carré » (dep. FUR. 1690); b) 1435 p. ext. « petit écriteau (indiquant le contenu d'un objet) » (J. FÉLIX, Inventaire de Pierre Surreau, p. 16); c) 1906 arg. (d'apr. CHAUTARD, Vie étrange arg., p. 489); 2. 1691 « cérémonial de cour (noté sur un formulaire) » (Mme D'AULNOY, Relation du Voyage d'Espagne, éd. Foulché-Delbosc ds Revue Hispanique, t. 67, 1926, p. 560 : j'ay apris qu'il y a de certaines regles établies chez le Roi, que l'on suit depuis plus d'un siecle, sans s'en eloigner en aucune manière. On les appelle les étiquettes du Palais; p. 561 : comme il est marqué dans l'étiquette). 1 dér. avec suff. -ette du rad. du verbe a. fr. estechier, estichier, estequier, pic. estiquier « enfoncer, ficher, transpercer », v. astic; 2 empr. à l'esp. etiqueta « id. » dep. Charles Quint, v. COR., lui-même repris au fr. au sens 1. Fréq. abs. littér. :652. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 1 006, b) 849; XXe s. : a) 968, b) 876. Bbg. BEAULIEUX (C.). Cahin-caha, étiquette. Romania. 1952, t. 73, pp. 238-240. — CHAUTARD (É.). La Vie étrange de l'arg. Paris, 1931, p. 439. — REINH. 1963, p. 83. — WARTBURG (W. von). Mots à double sens. Vie Lang. 1961, pp. 338-340.

étiquette [etikɛt] n. f.
ÉTYM. 1387, estiquette « poteau de but », mot picard; de l'anc. franç. estiquer « attacher, fixer », du francique stikkjan, var. de stikkan, cf. néerl. stikken. → Astiquer, ticket.
———
I
A
1 Vx. Perche de pêcheur fichée en terre. Carrelet suspendu à cette perche. (On disait aussi étiquet).
2 (1549). Vx. Marque fixée à un pieu.Dr. Écriteau sur un sac de procès. || L'étiquette portait les noms du demandeur, du défendeur, du procureur.Loc. fig. Juger, condamner sur l'étiquette du sac, sur l'étiquette, sans examen.
Étiquette d'archives. Protocole.
3 (1580). Mod. Petit morceau de papier, de carton, fixé à un objet (pour en indiquer la nature, le contenu, le prix, la destination, le possesseur…). Écriteau, inscription. || Étiquette carrée, rectangulaire, ronde, ovale, en forme de cartouche. || Agrafer, attacher, coudre, fixer, mettre une étiquette sur un sac, sur un colis. Étiqueter. || Coller une étiquette gommée sur un livre, un casier, une fiole. || Étiquettes pharmaceutiques blanches, vertes. || Valise bigarrée d'étiquettes multicolores (→ Béer, cit. 3). || Étiquette qui porte un dessin. Timbre, vignette. || Étiquette de garantie, de qualité. Label.Loc. La valse des étiquettes : la hausse des prix.
1 (…) il tâta la bouteille, la saisit, la considéra, et, obéissant à une idée qui lui venait, se mit à gratter soigneusement l'étiquette.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. V, XI, p. 83.
2 — C'est vous qui collerez les étiquettes, Jeannine ?
— Quelles étiquettes ?
— Les étiquettes pour l'expédition (…) haut et bas, fragile, prière de manier l'objet avec précaution.
Sartre, le Sursis, p. 43.
(1973). Techn. || Étiquette de corps : étiquette principale mise sur le corps d'une bouteille ( Étiqueteuse).
4 (1870). Fig. Ce qui marque et classe (dans un parti, une école), dans le domaine idéologique, politique. || Quelle est son étiquette ? (→ Doctrine, cit. 4). || Il refuse de se laisser mettre une étiquette ( Étiqueter, 2.). || Étiquette politique. || Se présenter aux élections sous l'étiquette de tel parti, sans étiquette. || Un candidat sans étiquette.
3 (…) sous les mêmes étiquettes, sous les mêmes aspects, deux genres d'hommes coexistent; et cohabitent : les uns soucieux de travail, et que nous devons nommer les classiques, les autres préoccupés de représentation, et que je suis bien forcé de nommer les romantiques (…)
Ch. Péguy, la République…, p. 47.
4 Aussi bien cette philosophe sans étiquette (Mme du Deffand) ne pouvait-elle pas aimer ni admirer les philosophes à étiquette de l'Encyclopédie, et elle querellera son ami Voltaire à cause de l'appui qu'il leur prête.
Émile Henriot, Portraits de femmes, p. 150.
4.1 Le vocabulaire, les étiquettes politiques ne recouvraient plus que des intérêts grouillants.
F. Mauriac, le Nouveau Bloc-notes 1958-1960, p. 146.
5 De quelque étiquette qu'on les couvre, pour les classer, il y a des œuvres vivantes parce qu'elles sont vraies; et c'est tout.
Émile Henriot, les Romantiques, p. 464.
(Choses). || Mettre sous l'étiquette de : couvrir. || Servir d'étiquette : camoufler, déguiser.
B (1906). Argot [à cause des « oreilles » (II.) d'un ballot]. Au plur. Oreilles.
5.1 (…) ces quelques mots ne churent point platement et ignorés sur le trottoir; ils tombèrent dans les étiquettes d'une qu'était rien moins que sourde.
R. Queneau, Zazie dans le métro, Folio, p. 125 (1959).
5.2 Elle saisit aux oreilles. Faut préciser (j'avais omis, excuse) qu'il a des étiquettes presque gaulliennes, le big chief. Tu sais : des tiroirs à mensonges grands comme ceux de Babar.
San-Antonio, J'ai essayé : on peut !, p. 225.
———
II (1607; répandu 1691; du nom du formulaire de règles fait pour Philippe le Bon). Ordre des préséances (marqué à l'origine par des étiquettes); cérémonial en usage dans une cour, auprès d'un chef d'État, d'un grand personnage. Cérémonial, protocole, règle. || Étiquette de cour. || Régler l'étiquette. Décorum (cit. 3). || Le baisemain, règle d'étiquette. || L'étiquette l'exige.
6 Il n'y a point dans les couvents d'austérités pareilles à celles auxquelles l'étiquette de la cour assujettit les grands (…)
Mme de Maintenon, Lettre à Mme de Brinon, t. II, p. 242, in Pougens.
7 (…) Charles-Quint est occupé dans l'Espagne à régler les rangs, et à former l'étiquette (…)
Voltaire, Essai sur les mœurs, CXXIV.
8 (…) je n'ai pas décrit le détail infini de l'étiquette, le cérémonial prodigieux des grands repas, les quinze, vingt et trente personnes occupées autour du verre et de l'assiette du roi, les paroles sacramentelles du service, la marche du cortège, l'arrivée de « la nef », « l'essai des plats »; on dirait d'une cour byzantine ou chinoise.
Taine, les Origines de la France contemporaine, t. I, I, p. 169.
9 Couramment, on se représente le grand Roi sous les espèces d'une momie solennelle de la Royauté, enfermée dans les salons dorés de Versailles, comme dans un splendide mausolée, et ligotée par toutes les entraves de l'étiquette.
Louis Bertrand, Louis XIV, III, 2.
Formes cérémonieuses entre particuliers. || Les lois de l'étiquette. Bienséance, savoir-vivre. || Tenir à l'étiquette. Cérémonieux; → À cheval sur (les règles, les principes). || Bannir toute espèce d'étiquette.
Loc. Être (à cheval) sur l'étiquette. — ☑ La faire à l'étiquette : faire des manières, des cérémonies.
10 Il n'y a rien de plus terrible que l'Étiquette pour ceux qui l'admettent comme la loi la plus formidable de la société.
Balzac, Splendeurs et Misères des courtisanes, Pl., t. V, p. 868.
11 Du reste la vie mondaine est occupée par trois choses qui constituent à vrai dire le formalisme presque tout entier : le snobisme, c'est-à-dire l'admiration de ce qui chez les autres est indépendant de leur personnalité, la médisance, c'est-à-dire la plupart du temps l'attention extrême donnée (sous prétexte de critique) aux apparences, les convenances et l'étiquette, érection du formalisme en chose réelle et même plus réelle que tout le reste.
Proust, Jean Santeuil, Pl., p. 628-629.
DÉR. et COMP. Étiqueter. Contre-étiquette, mouille-étiquettes.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Etiquette — Étiquette Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • etiquette — ETIQUETTE. s. f. Petit escriteau qu on met, qu on attache sur un sac de procés, contenant les noms du demandeur, & du deffendeur, du Procureur &c. Il faut mettre une etiquette à ce sac. On dit fig. & prov. Juger, condamner sur l etiquette du sac …   Dictionnaire de l'Académie française

  • etiquette — et‧i‧quette [ˈetɪket ǁ kət] noun [uncountable] the formal rules for behaviour: • the professional rules of etiquette imposed by the Law Society • Business etiquette (= rules for behaviour by businesspeople ) is still very important in corporate… …   Financial and business terms

  • Etiquette — Et i*quette , n. [F. prop., a little piece of paper, or a mark or title, affixed to a bag or bundle, expressing its contents, a label, ticket, OF.estiquete, of German origin; cf. LG. stikke peg, pin, tack, stikken to stick, G. stecken. See… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • etiquette — 1750, from Fr. étiquette prescribed behavior, from O.Fr. estiquette label, ticket (see TICKET (Cf. ticket)). The sense development in French perhaps is from small cards written or printed with instructions for how to behave properly at court (Cf …   Etymology dictionary

  • etiquette — ► NOUN ▪ the code of polite behaviour in a society. ORIGIN French, list of ceremonial observances of a court , also label, etiquette , from Old French estiquette (see TICKET(Cf. ↑ticket)) …   English terms dictionary

  • etiquette — [et′i kit, et′iket] n. [Fr étiquette, lit., TICKET] 1. the forms, manners, and ceremonies established by convention as acceptable or required in social relations, in a profession, or in official life 2. the rules for such forms, manners, and… …   English World dictionary

  • ETIQUETTE — (Heb. דֶּרֶךְ־אֶרֶץ, derekh ereẓ), the proper conduct of man at home and in society. The sages demanded of the Jew, particularly the scholar, good manners in all his activities. The rules of derekh ereẓ are assembled in the tractates Avot, Derekh …   Encyclopedia of Judaism

  • Etiquette — (fr., spr. Etikett), 1) die Aufschrift, Anschrift an etwas; 2) das Zettelchen, das man an die Waaren heftet, enthält außer der Angabe der Qualität auch wohl Ein u. Verkaufspreis. Auch Pflanzen u. junge Bäume pflegt man mit E n zu versehen, worauf …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Etiquette — Etiquette, s. Etikette …   Kleines Konversations-Lexikon

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.